Le mot Yoga vient de la racine sanscrite YUG qui signifie UNIR. C’est l’union du corps et de l’esprit : l’équilibre de soi, la santé.
C’est un travail physique de postures : Asanas, et de respiration : Pranayamas.

Le Yoga, le stretching, la relaxation permettent une meilleure connaissance de soi sur le plan physique et émotionnel. Cette prise de conscience est indispensable pour se sentir bien, assouplir son corps, s’épanouir et se libérer des effets négatifs du stress.
La pratique du Yoga doit être régulière si on veut en ressentir les bienfaits, elle s’adresse à tous en toute sécurité, quels que soient l’âge ou la condition physique si chacun respecte ses propres limites.


Les cours se déroulent en musique autour de trois axes :
- des méthodes de relaxation pour libérer le mental, des étirements pour détendre le corps et apaiser les tensions musculaires,
- des exercices plus dynamiques sous forme d'enchaînements harmonieux avec des mouvements assymétriques,
- puis un retour au calme dans la position allongée pour davantage de détente, sous forme de relaxation guidée.

Activité physique, détente et relaxation mais aussi sourires, postures droites et élégantes retentissent sur notre mental.
L’effet du Yoga est discret et cumulatif : la régularité donne un rythme à notre travail en nous guidant vers une évolution, un équilibre et une connaissance de soi plus approfondie.
Les exercices de Yoga permettent au corps d’être, de s’exprimer, ils lui proposent un espace de douceur, bénéfique à notre santé. Même s’il est souffrant ou abîmé, on lui procure ainsi du bon : attention, soin et estime. Peu à peu une harmonie viendra pacifier et soulager notre corps.

L’ensemble des postures, la respiration et la relaxation apportent la sérénité : c’est l’art du bien être.



Le professeur

Formée en premier lieu par un danseur du Bolshoi, installé Salle Pleyel à Paris, Annaïk fut ensuite initiée à la Danse de Jazz et Contemporaine par les danseurs américains Carolyn Carlson et Matt Mattox. Elle obtint ensuite un Diplôme d’Etat de Gymnastique Féminine et Artistique et fut sélectionnée avec un ensemble au ruban au Salon de la Compétition à Paris. Annaïk enseigna la danse et la gymnastique féminine dans différentes Associations ou Maisons de Jeunes avant d'ouvrir sa propre école.

Son attrait pour le Yoga se manifeste plus tard, en ressentant dans cette discipline des bienfaits beaucoup plus vastes, qu’elle développa en le pratiquant régulièrement et en se familiarisant avec plusieurs méthodes. Après une formation d’enseignante en Yoga Derviche et des séjours en Inde et en Indonésie, le Yoga façonne aujourd’hui sa vie au quotidien.


Horaires et tarif - Yoga et Réveil Musculaire

Mardi 19-20h à Anglet-Montbrun (Allée de la Peñarroya)
Vendredi 11h30-12h30 à Anglet-Mairie (Centre Haïtz Pean)
100€ par trimestre // 40€ par mois
Adhésion annuelle à l'association Art et Danse : 15€








Le tango dansé venu de Rio de la Plata, qui sépare Buenos Aires en Argentine de Montevideo en Uruguay, est plus connu sous le nom de Tango Argentin.
C’est une danse populaire à l’origine pratiquée par des hommes, les portenos, émigrés européens, principalement italiens et les gauchos venus de la pampa. Ils dansaient dans le quartier mythique du Port de la Boca de Buenos Aires. Puis le tango évolua avec des femmes sur les petites pistes des maisons closes, bars, milongas (bals tangos en Argentine) ou sur les trottoirs dans la rue.

A la même époque, les bals musettes du quartier de la Bastille à Paris, étaient fréquentés par les mêmes danseurs d’origine modeste.
Cependant, le tango argentin a su acquérir ses lettres de noblesse, progressa de génération en génération pour conquérir l’Europe où il fut taxé d’immoral et interdit par le Pape Pie X. Ce n’est qu’en 1914 que Pie XI fit venir Casimiro Ain et sa partenaire afin qu’ils dansent ce tango satanique en sa présence. Séduit par les figures du couple, le Pape conclut que c’était "Une danse morale à laquelle on ne pouvait faire aucune objection."
A partir de ce moment le succès mondial du tango argentin éclata à Paris au El Garròn, à Berlin, à Buenos Aires où Carlos Gardel, natif de Toulouse, vint chanter le tango de sa voix au cœur blessé, à La Boca.

Dans cet univers émotionnel porté par la musique, principalement jouée au bandonéon, les couples glissent sur les parquets, s’ouvrant ou s’enveloppant, la jambe nerveuse, la démarche flexible et légère. Aujourd’hui il trouve son plein essor dans le monde entier.



Les professeurs

"Notre principal objectif est de permettre au couple de profiter au maximum de la danse, en favorisant la connexion à travers l’abrazo - qui s’adapte à l’intensité et la musicalité de chaque mouvement - et le relâchement corporel."
C’est la devise qu’appliquent Asier et Amelia, jeune couple de danseurs, dans leur école El Sotano à Irun, et les festivals et cours auxquels ils participent partout en Espagne, en Europe et dans le monde.


Leur parcours : Amelia, dès son plus jeune âge fut initiée à la danse classique, formation qu’elle compléta dans les studios de danse de jazz et d’expression corporelle avant de découvrir le tango. Elle commença sa formation avec de grands danseurs de tango, tels que Joseba et Bakartxo, Pablo et Dana et Gastòn et Mariela.
Asier, lui, découvrit le tango à Buenos Aires où il fit de nombreuses expériences qui le conduisirent à devenir danseur. Il travailla avec de grands maîtres comme, Garòfalo et Lamberti, Gustavo Naveira, Pablo et Dana, Esteban et Claudia, Cristian et Virginia. Après quatre années d’apprentissage, Asier revint dans sa ville natale, à Irun, pour ouvrir une école de tango, El Sotano.

Amelia et Asier forment un couple de danseur de tango en 2007. Ensemble, ils firent des recherches qui les conduisirent à développer un style épuré et fluide qui naquit de la complicité “del abrazo” (l’étreinte), et de la fusion du tango académique avec des éléments du tango contemporain.


Pédagogie : Ils eurent de grands maîtres, comme Cecilia Garcia et Horacio Godoy, Sebastiàn Arce et Mariana Montes, Bruno Tombari et Mariàngeles Camaño, Mario Consiglieri et Anabella Diaz-Hoffman.
Asier et Amelia vont régulièrement à Buenos Aires où ils remportent des prix ou concours importants. Ce couple, très sollicité en Espagne et en Europe, anime des festivals, stages et spectacles de tango. A Anglet, Ils enseignent en donnant des cours collectifs de différents niveaux, mais aussi des cours individuels selon les motivations de chacun.

Ces professeurs reconnus pour leur enseignement de qualité, ne perdent pas de vue leur objectif : apprendre à leurs élèves les notions fondamentales pour bien danser le tango argentin, ainsi que différentes figures, ceci, dans un climat de détente. Asier et Amelia abordent aussi les notions musicales du tango argentin. Ils éduquent les élèves à reconnaître les styles en participant physiquement au dialogue musical.

Les argentins disent : “La musique entre dans les oreilles, passe par le cœur puis dans les jambes”.


Liens : asieryamelia.com, www.asieryamelia.blogspot.fr



Horaires et tarif - Tango

Jeudi à la Salle polyvalente Ecole Jean-Jaurès (Anglet-Montbrun)
Débutants : 19h - Intermédiaires : 20h30
105€ par trimestre, 40€ par mois (cours pendant les vacances scolaires).
Adhésion annuelle à l'association Art et Danse : 15€






Tel : 06 08 05 90 23
Email : annaik.carricano(at)wanadoo.fr



Association Art et Danse © 2013 - icweb.fr